Styliste

Vêtement, chaussure, sac… Le styliste conçoit les modèles d’une collection. Pour chacun, il définit les formes, matières, coloris et imprimés, en respectant l’esprit de la marque qui l’emploie.

Compétences requises

Doué/e en dessin et créatif, le styliste doit être curieux des évolutions de la société pour anticiper les courants de mode. Sans perdre de vue les contraintes de fabrication et objectifs commerciaux.

Conditions d’exercice

Salarié (ou free-lance), le styliste travaille le plus souvent pour des entreprises de prêt-à-porter. Il peut exercer au sein d’un bureau de style qui définit les cahiers de tendances, ou lancer sa propre marque.

Débouchés

Plus de candidats que de postes. On commence en tant qu’assistant styliste. Il passe styliste plus ou moins rapidement, selon son niveau de diplôme. Il peut évoluer comme directeur de collection.

Niveau de formation

De bac+ 2 à bac+ 5. BTS design de mode ; école de stylisme ou d’art ; DSAA design ; ENSAD.

Pour en savoir plus

→ Consultez notre fiche métier : Styliste

→ Consultez notre fiche secteur : Mode, industrie textile

→ Consultez la vidéo Styliste sur OnisepTV

Publication

→ 2014 Les métiers de la mode et du luxe

Chef de produit marketing

De la création au retrait du marché, il accompagne le développement d’une ligne de vêtements. Son rôle : analyser la concurrence, donner les grands axes d’une collection, suivre les chiffres de ventes…

Compétences requises

Pour promouvoir une collection de prêt-à-porter et vendre les vêtements, il faut connaître le marché et le positionnement de la marque. Mais aussi savoir répondre aux questions qui concernent le produit.

Conditions d’exercice

Au sein du service marketing, il collabore avec les créatifs, les façonniers, les commerciaux, les publicitaires et les attachés de presse. Les objectifs de réussite commerciale occasionnent du stress.

Débouchés

Ce commercial est très recherché dans le secteur de la mode. Débuts comme chef de produit junior, avant d’accéder à un poste sénior. Il est possible d’évoluer vers le poste de directeur de collection.

Niveau de formation

De bac+ 2 à bac+ 5.BTS ou DUT du domaine commercial, suivis d’une licence pro ; école de commerce ; école de management de la mode ; master en marketing.

Pour en savoir plus

→ Consultez notre fiche métier : Chef de produit marketing

→ Consultez notre fiche secteur : Mode, industrie textile

Publication

→ 2014 Les métiers de la mode et du luxe

Directeur de collection

Printemps-été, automne-hiver… il fixe les axes artistiques et commerciaux d’une collection. Il valide les modèles, sélectionne les produits, cherche les fournisseurs, négocie les prix, les délais...

Compétences requises

Connaître les créneaux porteurs, les innovations techniques et tendances artistiques, est un impératif. Tout comme l’esprit d’équipe pour coordonner le travail des créatifs, des commerciaux, des fabricants.

Conditions d’exercice

Les déplacements sont fréquents (sur les sites de production pour suivre la réalisation des modèles, sur les salons pour s’informer du marché, rencontrer les prestataires...) et les horaires, irréguliers.

Débouchés

Très recherchée par les enseignes et les marques, cette fonction est à la croisée du marketing et de la création. On y accède après plusieurs années d’activité en tant que chef de produit ou styliste.

Niveau de formation

De bac+ 3 à bac +5.Cursus en stylisme et/ou en management de la mode.

Pour en savoir plus

→ Consultez notre fiche secteur : Mode, industrie textile

Publication

→ 2014 Les métiers de la mode et du luxe

Modéliste

En partant des croquis et propositions textiles du styliste, le modéliste donne forme au vêtement imaginé. À lui de réaliser le patron et les fiches techniques qui serviront à mettre au point le modèle.

Compétences requises

La base du métier : connaître les tissus, les techniques de coupe et d’assemblage (couture main et machine). Avoir aussi un sens artistique permet d’interpréter et de traduire les intentions du styliste.

Conditions d’exercice

Entreprise de prêt-à-porter, grand couturier, bureau d’études ou de style... Le modéliste travaille toujours en étroite collaboration avec le styliste et le responsable des méthodes. Disponibilité exigée.

Débouchés

Les modélistes qualifiés sont recherchés. Avec de l’expérience, possibilité de passer premier d’atelier pour diriger une équipe de modélistes, patronniers, opérateurs en confection...

Niveau de formation

Bac+2 ou +3.BTS design de mode ; BTS métiers de la mode option vêtement ; école de stylisme-modélisme.

Pour en savoir plus

→ Consultez notre fiche métier : Modéliste  

→ Consultez notre fiche secteur : Mode, industrie textile

→ Consultez notre vidéo Modéliste sur onisep TV

→ Consultez notre vidéo Opératrice en confection sur onisep TV

Publication

→ 2014 Les métiers de la mode et du luxe

Agent technique de bureau d’études et des méthodes

Bras droit du modéliste, il participe à la réalisation du prototype et à la définition des procédés de fabrication. Objectif : limiter le nombre d’opérations et donc les coûts, tout en garantissant la qualité.

Compétences requises

Connaître les textiles, techniques de montage du vêtement, logiciels de CAO-GPAO (conception-gestion de production assistée par ordinateur) est demandé. Habileté et précision appréciées.

Conditions d’exercice

Au sein du bureau d’études et/ou des méthodes, il effectue les tests de faisabilité du modèle, fournit des données techniques nécessaires, et/ou il met en œuvre les moyens de production nécessaires.

Débouchés

Même si la fabrication des vêtements est souvent délocalisée à l’étranger, les entreprises de prêt-à-porter françaises gardent la maîtrise de leurs process. Elles recrutent donc des techniciens et des agents de maîtrise pour leur(s) bureau(x) d’études et de méthodes.

Niveau de formation

De bac à bac+3.Bac pro métiers de la mode option vêtements, suivi du BTS métiers de la mode option vêtement ;  BTS innovation textile ; BTS ou DUT du domaine sciences et industrie puis licence pro (par exemple textiles à usages techniques à Lille).

Pour en savoir plus

→ Consultez notre fiche secteur : Mode, industrie textile

Publication

→ 2014 Les métiers de la mode et du luxe

Responsable de bureau d’études

Il définit les modalités de fabrication en série des vêtements. En termes de faisabilité (quels étapes et procédés pour telle qualité) et de rentabilité (quels moyens humains et techniques avec tel budget).

Compétences requises

Une maîtrise technique pour mettre au point le cahier des charges, et des connaissances en gestion pour évaluer les coûts de production et le prix de revient du modèle. Un bon relationnel s’impose.

Conditions d’exercice

Le bureau d’études étant intégré à l’entreprise de prêt-à-porter, le responsable a un rôle de manager. Il coordonne l’activité des modélistes, techniciens produit, contrôleurs qualité…

Débouchés

Même quand la fabrication est sous-traitée, les entreprises élaborent le cahier des charges. Une mission confiée à des techniciens produit ou des modélistes déjà expérimentés.

Niveau de formation

De bac+3 à bac+ 5.BTS métiers de la mode ou innovation textile puis licence pro gestion de production ; BTS ou DUT industriel puis école spécialisée (La Fabrique-Esiv) ; école d’ingénieurs.

Pour en savoir plus

→ Consultez notre vidéo Technicien produit sur Onisep TV

→ Consultez notre fiche secteur : Mode, industrie textile

Publication

→ 2014 Les métiers de la mode et du luxe

Acheteur

A partir du projet du styliste, il propose des tissus à même de rendre le « bien aller » du vêtement. Une fois arrêté les matières premières, il sélectionne les fournisseurs en veillant au rapport qualité-prix.

Compétences requises

Chez lui, la connaissance des textiles (propriétés des matériaux, techniques de traitement…) se double d’un vrai sens du contact pour négocier au mieux. Sans perdre de vue les impératifs de qualité et de production. Il faut choisir un fournisseur qui respecte les délais de fabrication / livraison.

Conditions d’exercice

En quête des meilleurs fournisseurs, ce commercial est amené à se déplacer souvent à l’étranger. A l’affût des textiles innovants ou savoirs faire spécifiques, il fréquente aussi les salons professionnels.

Débouchés

La double compétence technique et commerciale est très recherchée dans le secteur de la mode.

Niveau de formation

De bac+ 3 à bac+ 5.BTS ou DUT relevant du commercial, puis licence pro ; école de commerce ; école de management de la mode ; master dans le domaine des achats.

Pour en savoir plus

→ Consultez notre fiche métier : Acheteur

→ Consultez notre fiche secteur : Mode, industrie textile

Publication

→ 2014 Les métiers de la mode et du luxe

Responsable de boutique

Un œil sur l’état des stocks, un autre sur ce qui se passe en magasin, il est sur tous les fronts. Son activité va de l’animation au bilan des ventes, en passant par le réassort ou la gestion des retours.

Compétences requises

La gestion d’une boutique de mode implique d’avoir un esprit d’entrepreneur pour assumer à la fois la comptabilité, la sélection des produits en magasin, le management des équipes de vente...

Conditions d’exercice

Arrivé avant tout le monde le matin pour préparer sa boutique, il part souvent après la fermeture pour ranger et faire le point sur les ventes réalisées. Il peut travailler le week-end et certains jours fériés.

Débouchés

Ce poste est accessible le plus souvent après quelques années d’expérience comme vendeur.

Niveau de formation

Bac+ 2 au minimum.BTS management des unités commerciales ou négociation et relation client ; DUT techniques de commercialisation ; école de commerce (bachelor).

Pour en savoir plus

→ Consultez notre fiche secteur : Mode, industrie textile

Publication

→ 2014 Les métiers de la mode et du luxe

Chef de produit marketing

De la création au retrait du marché, il accompagne le développement d’une ligne de vêtements. Son rôle : analyser la concurrence, donner les grands axes d’une collection, suivre les chiffres de ventes…

Compétences requises

Pour promouvoir une collection de prêt-à-porter et vendre les vêtements, il faut connaître le marché et le positionnement de la marque. Mais aussi savoir répondre aux questions qui concernent le produit.

Conditions d’exercice

Au sein du service marketing, il collabore avec les créatifs, les façonniers, les commerciaux, les publicitaires et les attachés de presse. Les objectifs de réussite commerciale occasionnent du stress.

Débouchés

Ce commercial est très recherché dans le secteur de la mode. Débuts comme chef de produit junior, avant d’accéder à un poste sénior. Il est possible d’évoluer vers le poste de directeur de collection.

Niveau de formation

De bac+ 2 à bac+ 5.BTS ou DUT du domaine commercial, suivis d’une licence pro ; école de commerce ; école de management de la mode ; master en marketing.

Pour en savoir plus

→ Consultez notre fiche métier : Chef de produit marketing

→ Consultez notre fiche secteur : Mode, industrie textile

Publication

→ 2014 Les métiers de la mode et du luxe

Responsable de production

Une fois les prototypes validés, c’est lui qui lance la fabrication en série des modèles. Un poste-clé qui permet de réaliser les produits dans le respect du cahier des charges (délais, coûts, qualité, normes).

Compétences requises

Connaissance des matériaux, des normes de fabrication en vigueur et des process indispensable pour superviser l’activité des intervenants et dialoguer avec les fournisseurs. Bon niveau d’anglais requis.

Conditions d’exercice

Ce professionnel se déplace régulièrement sur les sites de production (atelier, usine), en France et bien souvent à l’étranger. Une grande disponibilité est requise pour garantir la réussite de l’activité.

Débouchés

Plusieurs années d’expérience sont requises pour s’insérer sur ce poste stratégique.

Niveau de formation

De bac+3 à bac+ 5. BTS métiers de la mode vêtement ou innovation textile puis licence pro gestion de production ou école spécialisée (La Fabrique-Esiv) ; école d’ingénieurs textile (Ensait).

Pour en savoir plus

→ Consultez notre fiche secteur : Mode, industrie textile

Publication

→ 2014 Les métiers de la mode et du luxe

Contrôleur qualité

Du prototype au vêtement fini, il vérifie la conformité des modèles avec le cahier des charges. Pour établir son diagnostic qualité, il passe tout en revue : tenue des teintures, des coutures, des fibres...

Compétences requises

Garant du zéro défaut, il doit être lui-même méticuleux, soigné et rigoureux. Et savoir tenir compte des suggestions. Avec la mondialisation, connaître les cadres réglementaires internationaux est exigé.

Conditions d’exercice

En lien avec le responsable de production, il travaille en étroite collaboration avec les fabricants, les commerciaux, les prestataires... Savoir travailler en équipe est indispensable.

Débouchés

La qualité faisant la différence sur un marché très concurrentiel, le métier a de l’avenir. On débute comme technicien contrôle qualité, avant d’évoluer vers un poste de responsable  ou de directeur.

Niveau de formation

De bac+ 2 à bac+ 5.BTS métiers de la mode option vêtement ou BTS innovation textile, suivis d’une licence pro ; école spécialisée dans l’habillement (type Esiv) ; école d’ingénieurs textile (type Ensait).

Pour en savoir plus

→ Consultez notre fiche métier : Qualiticien

→ Consultez notre fiche secteur : Mode, industrie textile

Publication

→ 2014 Les métiers de la mode et du luxe

Logisticien

Depuis l’approvisionnement en matières premières de l’usine, jusqu’à la livraison des vêtements en boutique, il planifie les étapes et définit les méthodes permettant de réduire les délais et les coûts.

Compétences requises

Les techniques liées à la distribution, au magasinage, au transport, au droit des douanes… doivent être connues. Le sens du dialogue permet par ailleurs de traiter avec des interlocuteurs variés.

Conditions d’exercice

Faire toujours mieux pour ne pas se laisser distancer par la concurrence... Un défi pour tous les professionnels de la logistique qui impose d’être souple sur les horaires et méthodes de travail.

Débouchés

On débute comme technicien en logistique avant d’évoluer comme responsable. La condition : développer des compétences en management et de se former aux outils de contrôle de gestion.

Niveau de formation

De bac+ 2 à bac+5.DUT ou BTS dans le domaine du transport-logistique ; DUT ou BTS commercial suivis d’une licence pro logistique ; école spécialisée ; master en logistique ; école de commerce.

Pour en savoir plus

→ Consultez notre fiche métier : Logisticien

→ Consultez notre fiche secteur : Mode, industrie textile

Publication

→ 2014 Les métiers de la mode et du luxe

Vendeur prêt-à-porter

Il accueille le client, l’accompagne dans sa recherche (une couleur, une coupe, un modèle) et le conseille lors des essayages. Sa priorité : le satisfaire afin qu’il ait envie d’acheter et... de revenir.

Compétences requises

À l’écoute des clients, ce commercial doit s’adapter à la diversité des demandes et bien connaître les produits en rayon. Maîtriser une ou deux langues étrangères permet d’échanger avec les touristes.

Conditions d’exercice

Dans une boutique de mode, le vendeur touche à tout : réception et ouverture des colis, étiquetage et mise en rayon, état des stocks, suivi des retouches, en plus de la relation client. Ses horaires varient.

Débouchés

Les vendeurs motivés sont recherchés. Ils peuvent évoluer rapidement à condition d’avoir de bons résultats. Avec de l’expérience, possibilité de devenir responsable de boutique.

Niveau de formation

De bac à bac+ 3.Bac pro commerce ; BTS management des unités commerciales ou négociation et relation client ; DUT techniques de commercialisation ; école de commerce (bachelor).

Pour en savoir plus

→ Consultez notre fiche métier : Vendeur en magasin

→ Consultez notre fiche secteur : Mode, industrie textile

Publication

→ 2014 Les métiers de la mode et du luxe

Merchandiseur visuel

Éclairage, mobilier, décor thématique, tenues des mannequins… Il conçoit les vitrines et les espaces d’exposition des magasins. En gardant à l’esprit l’identité visuelle de la marque qui l’emploie.

Compétences requises

Doté d’une sensibilité artistique, il laisse libre cours à sa créativité, mais dans le cadre d’objectifs commerciaux. Harmonie des couleurs, tendances, saison... tout est fait pour attirer le regard.

Conditions d’exercice

Ce professionnel travaille pour les grandes enseignes, centres commerciaux, boutiques de luxe... Des opportunités existent dans de plus petits commerces, en agences spécialisées dans l’identité visuelle.

Débouchés

Au-delà des compétences artistiques, on recherche des professionnels capables de gérer le budget alloué pour les mises en place, de former les équipes de vente aux principes du merchandising.

Niveau de formation

De bac à bac+ 3.Bac pro artisanat et métiers d’art option marchandisage visuel ; BTS du design ou du commerce ; diplôme de décorateur-merchandiseur (La Fabrique) ; école de mode/commerce.

Pour en savoir plus

→ Consultez notre fiche métier : Marchandiseur

→ Consultez notre fiche secteur : Mode, industrie textile

Publication

→ 2014 Les métiers de la mode et du luxe