slide 0 - vaches
slide 0 - bloc blanc

Une exploitation de polyculture-élevage

DE LA TERRE À L'ORDI

Nichée au cœur du parc naturel régional du Vexin, en Ile-de-France, la ferme de Launay s’étend sur 270 hectares. Elle est exploitée par la famille Chevalier depuis trois générations. Aujourd’hui, Claude et ses deux fils, Éric et Romain, élèvent 140 vaches qui paissent sur 30 hectares de prairie et produisent 600 000 litres de lait par an. Ils y cultivent aussi du blé, du colza, de la betterave sucrière et des pois oléagineux. Ils sont épaulés par deux salariés permanents, mais d’autres professionnels interviennent également : un vétérinaire, un conseiller agricole, un technicien, un conseiller d’élevage.…

Entre le travail dans les champs, la traite des vaches deux fois par jour, l’entretien du matériel et des bâtiments, et le travail administratif, l’activité de la ferme ne s’arrête jamais. Visite guidée…

 

 

slide 1 - déchaumage 1
slide 1 - déchaumage 2

DÉCHAUMAGE

« Ne va pas trop vite… la terre est sableuse. »

Aux manettes de son tracteur, Benoît, salarié de l’exploitation, tire un cover crop. Cet outil, aussi appelé déchaumeur, permet d’enfouir les restes de chaumes* après les moissons : une étape essentielle pour préparer le sol avant le prochain semis.

Claude, le chef d’exploitation, lui explique toutes les techniques et lui donne des conseils. En effet, Benoît ne travaille ici que depuis quelques semaines. Au départ, il ne se destinait pas à l’agriculture mais c’est pourtant devenu une passion.

slide 2 - entretien du matériel 1
slide 2 - entretien du matériel 2

ENTRETIEN DU MATÉRIEL

Pendant ce temps, Romain, le fils cadet, nettoie la moissonneuse-batteuse avant de la mettre à l'abri pour l'hiver. La maintenance et l'entretien du matériel sont indispensables.

« J'aime bien la mécanique, la soudure, le bricolage : c'est important de prendre soin du matériel ; avec cinq tracteurs, un semoir, un cover crop, une moissonneuse- batteuse, le travail ne manque pas ! »

Mais il doit aussi donner un coup de main à Frédéric, le vacher, pour évacuer le fumier (opération complexe mécanisée) : il faut être polyvalent sur une exploitation.

 

 

 

slide 3 - les vaches 1
slide 3 - les vaches 2

LES VACHES

140 vaches paissent dans les prairies autour de l'exploitation.

Certaines se reposent, d'autres vont être traites, d'autres encore vont bientôt vêler (mettre bas) : 80 veaux naissent ainsi chaque année.

« C'est plus contraignant d'avoir un élevage : il faut s'occuper des bêtes en permanence, il n'y a ni vacances ni week-ends, mais c'est aussi ce qui donne un caractère vivant et dynamique à l'exploitation. Et c'est bien plus intéressant ! » explique Frédéric.

 

 

slide 4 - station traite 1
slide 4 - station traite 2

STATION TRAITE

10 vaches avancent lentement, chacune à sa place, docile ; d'autres attendent : tout se fait dans le calme…

D'un geste assuré, Frédéric nettoie le trayon (extrémité du pis), l'engage dans la trayeuse sur chaque pis, et c'est parti pour 5 minutes de traite. Les vaches ne bougent pas. Il garde un œil sur chacune. Lorsque le capteur indique qu'il n’y a plus de lait, il débranche et désinfecte les trayons. Cela fait 10 ans qu'il trait les vaches, deux fois par jour, à 6 h et à 16 h 30 : 4 heures de traite.

« Je les connais toutes, je les ai vues naître et grandir. On s'y attache forcément et il y en a qu'on aime plus que d'autres. »

Le reste du temps, il nettoie les étables et s'occupe des vaches : soins, alimentation, etc.

 

 

slide 5 - le lait de la ferme 1
slide 5 - le lait de la ferme 2

LE LAIT DE LA FERME

Un moment très attendu...

Les Chevalier vendent le lait à une laiterie mais, tous les jours, dès 17 h, des clients et des amis viennent acheter un pot de lait fraîchement tiré de la vache,… un lait très apprécié !

C'est l'occasion de se retrouver, de bavarder et de faire une pause dans une longue journée.

 

 

slide 6 - conseil 1
slide 6 - conseil 2

CONSEIL

« Il est tombé 15 mm d'eau ce matin, c'est une bonne chose pour le colza qu'on vient de semer. »

La météo est un sujet de discussion inépuisable pour les agriculteurs et une préoccupation constante. Stéphane, conseiller agricole de la Chambre d'agriculture d'Ile-de-France, présente à Éric, le fils aîné, les dernières variétés de semences. En fonction de ses résultats, des récoltes précédentes et de la rotation des cultures, Éric effectuera son choix. Stéphane est un appui incontournable pour la famille Chevalier. Il les conseille, répond à leurs inquiétudes sur une maladie éventuelle, une plante qui ne pousse pas bien, etc. D'autres intervenants se croisent régulièrement sur cette exploitation : technicien de produits phytosanitaires, technicien d'insémination, vétérinaire, conseiller en élevage, équarrisseur, banquier...

slide 7 - gestion 1
slide 7 - gestion 2

GESTION

Éric vérifie tous les jours sur Internet le cours des céréales  pour pouvoir vendre sa récolte au meilleur prix en fonction du cours du jour.

Mais le travail de bureau ne s'arrête pas là. Il y a aussi le courrier, les factures, la comptabilité, les déclarations de cultures, les relevés parcellaires pour les produits phytosanitaires, les déclarations PAC, etc. Le travail administratif et de gestion occupe un bon tiers de son temps.

Même s'il préfère être dans les champs, il faut le faire au fur et à mesure pour ne pas se laisser déborder : c'est une question d’organisation.

slide 8 - en équipe 1
slide 8 - en équipe 2

EN ÉQUIPE

Il y a des travaux qu'on ne peut pas faire tout seul…

Aujourd'hui, on nettoie l'étable et on enlève le fumier. Romain conduit le tracteur pour transporter le fumier, tandis que Frédéric retient les vaches. Tout le monde met la main à la pâte !

On est loin de l'image de l’exploitation où l'agriculteur est seul au milieu de ses champs…

slide 9 - agriculture raisonnée 1
slide 9 - agriculture raisonnée 2

AGRICULTURE RAISONNÉE

Très sensibles à l'environnement, Claude et ses fils  pratiquent une agriculture raisonnée : ils ne traitent la plante qu'en cas de maladie et appliquent des produits phytosanitaires uniquement en fonction des besoins.

Tous les 4 ans,  ils effectuent des prélèvements pour vérifier la présence d'azote, de phosphore et de potasse. Si le sol contient déjà ces éléments, pas besoin de produits phytosanitaires.  De même, ils cultivent de la luzerne pour enrichir le sol en azote. Et, bien sûr,  ils épandent le fumier de leurs vaches… c'est le meilleur fertilisant !

Dernière tendance chez les vaches, le collier avec un badge bleu… Cela n'est pas un gadget futile mais un objet plutôt high-tech. En effet, sur ce badge sont stockées toutes les informations contenant la ration alimentaire et la composition du menu de la vache. Ainsi, lorsqu'elle passe devant le lecteur, le repas correspondant à ses besoins lui est délivré.

Cliquez sur l'image pour afficher le diaporama

1- de la terre à l'ordi

 

Une exploitation de polyculture-élevage

DE LA TERRE À L'ORDI

 

Nichée au cœur du parc naturel régional du Vexin, en Ile-de-France, la ferme de Launay s’étend sur 270 hectares. Elle est exploitée par la famille Chevalier depuis trois générations. Aujourd’hui, Claude et ses deux fils, Éric et Romain, élèvent 140 vaches qui paissent sur 30 hectares de prairie et produisent 600 000 litres de lait par an. Ils y cultivent aussi du blé, du colza, de la betterave sucrière et des pois oléagineux. Ils sont épaulés par deux salariés permanents, mais d’autres professionnels interviennent également : un vétérinaire, un conseiller agricole, un technicien, un conseiller d’élevage.…

Entre le travail dans les champs, la traite des vaches deux fois par jour, l’entretien du matériel et des bâtiments, et le travail administratif, l’activité de la ferme ne s’arrête jamais. Visite guidée…

2 déchaumage

DÉCHAUMAGE

« Ne va pas trop vite… la terre est sableuse. »

Aux manettes de son tracteur, Benoît, salarié de l’exploitation, tire un cover crop. Cet outil, aussi appelé déchaumeur, permet d’enfouir les restes de chaumes* après les moissons : une étape essentielle pour préparer le sol avant le prochain semis.

Claude, le chef d’exploitation, lui explique toutes les techniques et lui donne des conseils. En effet, Benoît ne travaille ici que depuis quelques semaines. Au départ, il ne se destinait pas à l’agriculture mais c’est pourtant devenu une passion.

3 - Entretien du matériel
ENTRETIEN DU MATÉRIEL

Pendant ce temps, Romain, le fils cadet, nettoie la moissonneuse-batteuse avant de la mettre à l'abri pour l'hiver. La maintenance et l'entretien du matériel sont indispensables.

« J'aime bien la mécanique, la soudure, le bricolage : c'est important de prendre soin du matériel ; avec cinq tracteurs, un semoir, un cover crop, une moissonneuse- batteuse, le travail ne manque pas ! »

Mais il doit aussi donner un coup de main à Frédéric, le vacher, pour évacuer le fumier (opération complexe mécanisée) : il faut être polyvalent sur une exploitation.

4 - les vaches
LES VACHES

140 vaches paissent dans les prairies autour de l'exploitation.

Certaines se reposent, d'autres vont être traites, d'autres encore vont bientôt vêler (mettre bas) : 80 veaux naissent ainsi chaque année.

« C'est plus contraignant d'avoir un élevage : il faut s'occuper des bêtes en permanence, il n'y a ni vacances ni week-ends, mais c'est aussi ce qui donne un caractère vivant et dynamique à l'exploitation. Et c'est bien plus intéressant ! » explique Frédéric.

5 station traite
STATION TRAITE

10 vaches avancent lentement, chacune à sa place, docile ; d'autres attendent : tout se fait dans le calme…

D'un geste assuré, Frédéric nettoie le trayon (extrémité du pis), l'engage dans la trayeuse sur chaque pis, et c'est parti pour 5 minutes de traite. Les vaches ne bougent pas. Il garde un œil sur chacune. Lorsque le capteur indique qu'il n’y a plus de lait, il débranche et désinfecte les trayons. Cela fait 10 ans qu'il trait les vaches, deux fois par jour, à 6 h et à 16 h 30 : 4 heures de traite.

« Je les connais toutes, je les ai vues naître et grandir. On s'y attache forcément et il y en a qu'on aime plus que d'autres. »

Le reste du temps, il nettoie les étables et s'occupe des vaches : soins, alimentation, etc.

6 le lait de la ferme
LE LAIT DE LA FERME

Un moment très attendu...

Les Chevalier vendent le lait à une laiterie mais, tous les jours, dès 17 h, des clients et des amis viennent acheter un pot de lait fraîchement tiré de la vache,… un lait très apprécié !

C'est l'occasion de se retrouver, de bavarder et de faire une pause dans une longue journée.

7 conseil
CONSEIL

« Il est tombé 15 mm d'eau ce matin, c'est une bonne chose pour le colza qu'on vient de semer. »

La météo est un sujet de discussion inépuisable pour les agriculteurs et une préoccupation constante. Stéphane, conseiller agricole de la Chambre d'agriculture d'Ile-de-France, présente à Éric, le fils aîné, les dernières variétés de semences. En fonction de ses résultats, des récoltes précédentes et de la rotation des cultures, Éric effectuera son choix. Stéphane est un appui incontournable pour la famille Chevalier. Il les conseille, répond à leurs inquiétudes sur une maladie éventuelle, une plante qui ne pousse pas bien, etc. D'autres intervenants se croisent régulièrement sur cette exploitation : technicien de produits phytosanitaires, technicien d'insémination, vétérinaire, conseiller en élevage, équarrisseur, banquier...

8 gestion
GESTION

Éric vérifie tous les jours sur Internet le cours des céréales  pour pouvoir vendre sa récolte au meilleur prix en fonction du cours du jour.

Mais le travail de bureau ne s'arrête pas là. Il y a aussi le courrier, les factures, la comptabilité, les déclarations de cultures, les relevés parcellaires pour les produits phytosanitaires, les déclarations PAC, etc. Le travail administratif et de gestion occupe un bon tiers de son temps.

Même s'il préfère être dans les champs, il faut le faire au fur et à mesure pour ne pas se laisser déborder : c'est une question d’organisation.

9 en équipe
EN ÉQUIPE

Il y a des travaux qu'on ne peut pas faire tout seul…

Aujourd'hui, on nettoie l'étable et on enlève le fumier. Romain conduit le tracteur pour transporter le fumier, tandis que Frédéric retient les vaches. Tout le monde met la main à la pâte !

On est loin de l'image de l’exploitation où l'agriculteur est seul au milieu de ses champs…

10 agriculture raisonnée
AGRICULTURE RAISONNÉE

Très sensibles à l'environnement, Claude et ses fils  pratiquent une agriculture raisonnée : ils ne traitent la plante qu'en cas de maladie et appliquent des produits phytosanitaires uniquement en fonction des besoins.

Tous les 4 ans,  ils effectuent des prélèvements pour vérifier la présence d'azote, de phosphore et de potasse. Si le sol contient déjà ces éléments, pas besoin de produits phytosanitaires.  De même, ils cultivent de la luzerne pour enrichir le sol en azote. Et, bien sûr,  ils épandent le fumier de leurs vaches… c'est le meilleur fertilisant !

Dernière tendance chez les vaches, le collier avec un badge bleu… Cela n'est pas un gadget futile mais un objet plutôt high-tech. En effet, sur ce badge sont stockées toutes les informations contenant la ration alimentaire et la composition du menu de la vache. Ainsi, lorsqu'elle passe devant le lecteur, le repas correspondant à ses besoins lui est délivré.