Découvrir les métiers et les formations de l'artisanat avec la Chambre de Métiers et de l'Artisanat de Seine-et-Marne

Menu

1 - L'APPRENTISSAGE

Qu’est-ce que c’est vraiment l’apprentissage ?

L’apprentissage, c’est une alternance de périodes de formation en établissement scolaire et en entreprise. Ce qui distingue l’apprentissage de la formation en lycée professionnel c’est que l’apprenti-e est lié-ée par contrat de travail avec une entreprise et un maître d’apprentissage.

Le temps de formation est le même qu’en lycée professionnel et l’objectif est d’acquérir un diplôme. 

Pourquoi choisir l’apprentissage ?

L’apprentissage offre la possibilité de découvrir le monde professionnel tout en étant formé. L’apprenti-e est formé-ée au sein d’une entreprise, la formation est gratuite et l’on perçoit un salaire. Ce mode de formation permet d’acquérir une expérience professionnelle et facilite l’accès à l’emploi.

En Ile-de-France : Après l’obtention du diplôme : 7 apprentis sur 10 trouvent un emploi dans les 8 mois à l’issue de leur formation ! 

2 - LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE

Qu’est-ce qu’un contrat d’apprentissage ?

C’est un contrat de travail signé entre l'employeur et le futur apprenti. Ce document officiel, mentionne le diplôme préparé, les noms du maître d'apprentissage, de l’apprenti, du CFA, le salaire et la durée du contrat qui est au moins égale à la durée de la formation (2 ans pour un CAP par exemple).

  • L’employeur s’engage à transmettre des savoir-faire professionnels et à verser un salaire,
  • l’apprenti s’engage à travailler au sein de l’entreprise et en respecter les règles, suivre la formation au CFA et se présenter à l’examen.

A partir de quel âge peut-on entreprendre une formation en apprentissage ?

Il est possible d’entrer en apprentissage dès 16 ans et jusqu’à 30 ans depuis le 1er janvier 2017. Il est possible d’accéder à l’apprentissage dès l’âge de 15 ans si vous avez suivi une classe de 3è complète.

En Ile-de-France : 80 000 apprentis sont inscrits en CFA

Peut-on signer un contrat d’apprentissage à n’importe quelle période ?

Le contrat doit être signé entre le 1er juin et le 30 novembre pour une formation débutant en septembre.

Les formations en CFA débutant majoritairement aux alentours de septembre/octobre. Il est vivement conseillé  de commencer ses recherches de CFA et d'employeur vers le mois de mars pour signer un contrat à partir de juin/juillet, en général.

Y a-t-il des conditions de nationalité pour signer un contrat d’apprentissage ?

On peut entrer en apprentissage sans formalités particulières lorsque l’on est originaire d'un pays de l'Union européenne. Pour les autres pays, il est nécessaire de disposer d’un titre de séjour pour être autorisés à signer un contrat de travail.

Existe-il une période d’essai en contrat d’apprentissage ?

La période d’essai est dorénavant de 45 jours. Durant cette période d’essai, le contrat peut être rompu librement de part et d'autre, ceci sans indemnités.

Ce temps permet à l’apprenti-e et à l’entreprise de disposer de 45 jours effectifs pour mieux se connaître. L’apprenti-e doit avoir le temps de découvrir le métier en question, de se familiariser avec l’entreprise, tandis que l’employeur doit pouvoir s’assurer de sa motivation.

Les horaires et vacances sont-ils les mêmes qu’au collège ou au lycée ?

Non, l’apprenti travaille 35 heures par semaine, sauf exception dans certains secteurs (exemple : 38 heures environ en restauration). Les congés sont identiques à ceux des autres salariés de l’entreprise, soit 5 semaines par an minimum.

Est-on payé lorsque l’on est apprenti-e ?

Oui, l’apprenti perçoit un salaire qui varie selon l’âge et l’année de formation. En 1re année de CAP ou de bac pro en apprentissage, on gagne 416€ bruts par mois.

SALAIRES MINIMAUX 2020

Salaire 1ère année

Salaire 2ème année

Mineur

416 € (27% du SMIC)

601 € (39% du SMIC)

18 – 20 ans

662 € (43% du SMIC)

785 € (51% du SMIC)

21 ans et plus

816 € (53% du SMIC ou du minimum conventionnel)

939 € (61% du SMIC ou du minimum conventionnel)

Qu’est-ce qu’un maître d’apprentissage ?

Le maître d’apprentissage peut être le chef ou la cheffe d’entreprise ou l’un des salariés-ées. Il facilite l’intégration de l’apprenti-e au sein de l’entreprise, lui transmet ses savoirs, son savoir-faire et la passion de son métier. Il l’aide à acquérir les techniques indispensables pour qu’il obtienne son diplôme. Il communique régulièrement avec le CFA.

Que faire en cas d’accident au CFA ?

Lorsqu’un ou une apprentie est victime d'un accident au CFA (centre de formation d'apprentis),  il s'agit dans ce cas d'un accident de travail. Il faut, dans les plus brefs délais, en informer l'employeur et faire constater l'état de santé par un médecin qui établira un certificat médical. De son côté, l'employeur doit déclarer l'accident de travail à la caisse d'assurance maladie et remettre au jeune un formulaire d'accident de travail.

En entreprise et au CFA, l’apprenti-e a droit à la même protection que les autres salariés, il bénéficie de la législation sur les accidents du travail.

Que faire en cas d’arrêt de travail ?

En cas d'arrêt de travail, comme tout salarié, il faut en informer très rapidement la caisse d'assurance maladie et dans les 48 heures, donner à son employeur le volet de l'arrêt de travail remis par le médecin.

Doit-on fournir un certificat médical à chaque fois que l’on est malade ?

Si l’on s'absente pour des raisons de maladie, il faut obligatoirement fournir un certificat d'arrêt de travail. Un simple certificat médical n'est pas considéré comme un justificatif. Comme tout salarié, l'apprenti en arrêt de travail doit en informer son employeur et la CPAM (caisse primaire d'assurance maladie) dans les 48 heures à l'aide du document que lui aura remis le médecin. Si l'arrêt de travail concerne une période de formation au CFA (centre de formation d'apprentis), une copie doit également être transmise au CFA.

En cas de rupture de contrat, que se passe-t-il?

L’apprenti-e peut changer d'employeur en cours de formation. Il ou elle devra alors résilier son contrat d'apprentissage et trouver un autre employeur pour finir sa formation. Si l’apprenti-e éprouve des difficultés pour trouver un nouvel employeur, le CFA peut lui faire bénéficier du dispositif d’accès à l’apprentissage ou dispositif « passerelles ». L’apprenti-ie est maintenu en formation et accompagné-e dans la recherche d’un employeur par un développeur de l’apprentissage ou le Centre d’Aide à la Décision jusqu’à la signature d’un nouveau contrat.

Quelles sont les solutions, en cas de difficultés avec l’employeur ?

En cas de difficultés avec son employeur, il (ou son représentant légal s'il est mineur) peut évoquer le problème avec l'employeur et envisager des solutions. Le CFA peut accompagner l’apprenti-e et ses parents dans leur démarche.

L'inspection du travail peut éventuellement être sollicitée et servir de médiateur. Si le problème est plus grave, voire conflictuel (par exemple si l'employeur reproche à votre enfant apprenti une faute grave), il est possible de saisir le conseil des prud'hommes.

3 - Les Instituts des métiers de l'artisanat (IMA)

Choisir l’apprentissage, pour quel diplôme ?

IMA Pays de Meaux

IMA du Pays de Montereau

IMA Melun Val de Seine

Choisir l'apprentissage après la 3e, c'est avant tout s’engager dans la voie professionnelle. Selon son niveau, on peut faire le choix entre un CAP, préparé en deux ans, ou un Bac pro, préparé en trois ans.

À l’IMA du Pays de Meaux, 10 CAP proposés, 3 Bac pro proposés !

Choisir l'apprentissage après la 3e, c'est avant tout s’engager dans la voie professionnelle. Selon son niveau, on peut faire le choix entre un CAP, préparé en deux ans, ou un Bac pro, préparé en trois ans.

À l’IMA du Pays de Montereau, 15 CAP proposés, 6 Bac pro proposés !

Choisir l'apprentissage après la 3e, c'est avant tout s’engager dans la voie professionnelle. Selon son niveau, on peut faire le choix de s’orienter vers un brevet professionnel qui se fait en 2 années d’étude.

À l’IMA Melun Val de Seine, 2 Brevet professionnels proposés !

  

La classe de 3e prépa-métiers, qu’est-ce que c’est ?

La troisième « prépa-métiers » est un dispositif destiné à des élèves volontaires qui souhaitent s'orienter vers la voie professionnelle dans les meilleures conditions. Tout en poursuivant l'acquisition du socle commun de connaissances, de compétence et de culture, elle permet de renforcer la découverte des métiers et des formations professionnelles par un enseignement spécifique et des stages en milieu professionnel.

La formation se déroule dans le centre de formation de l’élève et en entreprise pour les périodes en stage. L’objectif est de découvrir un ou plusieurs métiers par une formation en alternance tout en poursuivant l’acquisition du socle commun de connaissances et de compétences. Il permet donc aux élèves de commencer une activité de type professionnel tout en demeurant sous statut scolaire. Il a pour objectif d’aboutir à la signature d’un contrat d’apprentissage afin de préparer un CAP.

Toutefois, il faut noter que la 3e prépa-métiers n’est pas dispensée dans les IMA Pays de Meaux, Pays de Montereau et Melun Val de Seine.

Comment s’inscrire au CFA?

Il est conseillé de se pré-inscrire avant même d'avoir trouvé une entreprise, en se rendant au CFA ou en téléchargeant la fiche de pré-inscription la page du Centre de formations d'apprentis. Lorsque le contrat avec l’employeur est signé, l'inscription est considérée comme définitive.

Il est conseillé de contacter le CFA et les employeurs dès le mois mars car la formation démarre en général en septembre.

Et sans entreprise à la rentrée ?

Des solutions existent ! Le CFA peut utiliser un dispositif financé par le Conseil régional Ile-de-France : le dispositif d’accès à l’apprentissage ou dispositif « passerelles ». Si aucun contrat n’a été signé à la rentrée, il est tout de même possible d’intégrer la formation au CFA à la rentrée. Un accompagnement à la recherche d’un employeur par un développeur de l’apprentissage ou le Centre d’Aide à la Décision jusqu'au 31 décembre de l’année civile commencée... L'accompagnement se fera par le biais d’entretiens individuels, d’aide à la rédaction de CV, d’aide au positionnement dans la recherche d’une entreprise d’accueil par exemple. Ce dispositif est également valable en cas de rupture de contrat.

Quelles aides et aménagements sont proposés en cas de handicap ?

Lorsque l’on est reconnu travailleur handicapé, des aides et aménagements (emploi du temps...), sont accordés au cas par cas.

Grâce au contrat d'apprentissage aménagé, des mesures spécifiques sont proposées :
• Prolongation possible d'un an de son contrat d'apprentissage
• Pas de limite d'âge supérieure pour la signature
• Possibilité de suivre les cours théoriques à distance ou dans un CFAS (centre de formation d'apprentis spécialisé)
• Possibilité d'accompagnement spécifique en CFA (référent handicap CFA, CFA relais...)

L'AGEFIPH (association de gestion du fonds pour l'insertion professionnelle des handicapés) peut accorder une subvention (si le contrat dépasse 6 mois).

Peut-on poursuivre une formation après le Bac en apprentissage, à l’IMA de Meaux ?

IMA Pays de Meaux

IMA du Pays de Montereau

IMA Melun Val de Seine

Il est possible de poursuivre son parcours après le Bac en apprentissage, en préparant un Brevet de technicien supérieur.

 

4 BTS proposés à l’IMA de Meaux !

Il est possible de poursuivre son parcours après le Bac en apprentissage, en préparant un Brevet de technicien supérieur.

 

2 BTS proposés à l’IMA de Montereau !

Il est possible de poursuivre son parcours après le Bac en apprentissage, en préparant un Titre Entrepreneur de la Petite Entreprise.

 

1 T.E.P.E proposé à l’IMA de Melun !

BTS et BP, quelle est la différence ?

Le Brevet de technicien supérieur accessible après un Bac ou équivalent, se prépare en deux ans. Avoir le B.T.S. signifie que son titulaire a une qualification professionnelle qui le rend apte à exercer la fonction de technicien supérieur.

Le brevet professionnel dont l’accès est souvent possible après un diplôme de niveau V (CAP ou certificat intermédiaire) obtenu dans la même spécialité ou une spécialité voisine atteste l'acquisition d'une haute qualification dans l'exercice d'une activité professionnelle.

Un quart des bacheliers professionnels poursuit des études, principalement en BTS.

Comment procéder pour poursuivre des études en BTS ?

Si l’on souhaite préparer un BTS en apprentissage, il faut trouver une entreprise et signer un contrat d'apprentissage. Certains BTS préparés en apprentissage supposent une saisie sur "Parcoursup". Pour pouvoir poursuivre des études en lycée pour préparer un BTS, la procédure spécifique "Admission post-bac" est obligatoire.

Le diplôme préparé en apprentissage a-t-il la même valeur que les autres ?

Les programmes, examens et diplômes obtenus dans le cadre de l’apprentissage sont identiques à ceux qui se préparent dans la filière à temps plein. L’apprenti-e se construit en plus une expérience professionnelle.

4 - COMMENT SE PASSE LA FORMATION ?

Quels cours suit-on au CFA ?

Environ 2/3 de la formation est consacrée aux cours d’enseignement général et technologique (français, mathématiques, EPS, dessin…) et 1/3 à l’enseignement pratique et professionnel en atelier. Une évaluation est prévue tout au long de la formation et l’examen a lieu à la fin de la formation.

Combien d’heures d’enseignement professionnel y a-t-il en apprentissage ?

Dans le cadre d'un apprentissage, en CAP comme en bac professionnel, le nombre d'heures d'enseignement technologique et professionnel est important. Cet enseignement représente environ la moitié de l'emploi du temps. Il se déroule sous forme de cours, de travaux pratiques et de travaux en atelier, en fonction de la spécialité du diplôme. L'apprenti apprend les techniques et les gestes professionnels, à manipuler les outils spécifiques, en complément de ce qu'il aura appris en entreprise.

Peut-on disposer de quelques jours pour réviser avant l’examen ?

L’apprenti a droit à un congé de cinq jours ouvrables rémunérés pour préparer son examen. Ce congé doit être pris pendant le mois qui précède les épreuves.

5 - LES AIDES

Quelles sont les aides financières et matérielles on peut bénéficier ?

Le statut d'apprenti permet de bénéficier de plusieurs aides du Conseil régional Ile-de-France :

  • Une « aide à l’entrée en apprentissage » : 320€ pour une participation aux frais de restauration, transport, hébergement et l’achat de matériel professionnel et des livres,
  • La carte ImagineR prise en charge à 50%,
  • La carte étudiant des métiers : réductions sur les activités culturelles (cinéma, musée…), les restaurants universitaires et les loisirs. 

Les frais de transport sont-ils remboursés ?

Les apprentis-es franciliens et franciliennes bénéficient d'une aide aux transports avec le forfait Imagine R, qui leur permet d'utiliser le réseau des transports en commun avec une remise de 50% par rapport au prix du forfait habituel...

Comme pour tout salarié, l'employeur est tenu de rembourser à hauteur de 50 % le trajet effectué en transport en commun par l’apprenti-e.

Voir www.imagine-r.com

Perd-on ses aides en cas de redoublement ou de réorientation ?

En apprentissage, on ne parle pas de redoublement mais de prolongation ou allongement du contrat. Si l’apprenti-e effectue une année supplémentaire pour valider son diplôme ou s'il-elle change de formation tout en restant apprenti-e, il-elle continuera de bénéficier des avantages liés à ce statut.

S'il-elle rejoint une formation en lycée, il-elle perdra les aides accordées aux apprentis, mais il-elle pourra demander les aides accordées aux lycéens. Il faudra pour cela prendre contact avec le lycée professionnel.

6 - L'INSERTION PROFESSIONNELLE

Peut-on être embauché par son employeur une fois son diplôme obtenu ?

Une fois son diplôme obtenu, le jeune peut être embauché par son employeur, il n'aura dans ce cas, pas de période d'essai à effectuer.

Un apprenti peut se faire embaucher en CDI (contrat à durée indéterminée). Dans ce cas, il suivra une formation en contrat d'apprentissage appelé "période d'apprentissage", tout en étant salarié de l'entreprise en CDI. La durée de l'apprentissage est alors prise en compte pour l'ancienneté dans l'entreprise.

Une fois sa formation en apprentissage terminée, est-ce que je peux créer mon entreprise ?

La création d'entreprise demande du temps et de la préparation : définir son projet, choisir un statut juridique, accomplir les formalités nécessaires...

L’IMA de Meaux accompagne les futurs entrepreneurs dans leur projet en proposant :

  • une préparation d’un an au titre Entrepreneur de la petite Entreprise TEPE- après un Bac ou un BP,
  • un brevet de maîtrise en deux ans, destiné aux personnes qui souhaitent devenir chef /cheffe d’entreprise dans le secteur de l’artisanat.

Avec l’appui de la Chambre de commerce et d’industrie et des métiers et de l’Artisanat, la maison de l’emploi de Meaux apporte un accompagnement personnalisé aux futurs entrepreneurs et porteurs de projets. Se renseigner sur le site www.mdene77.org

A-t-on droit au chômage après son apprentissage ?

Le droit au chômage s’applique après son apprentissage. Pour cela, il faut s'inscrire à pôle emploi comme demandeur d'emploi et remplir certaines conditions : avoir cotisé assez de temps (au moins quatre mois), respecter les rendez-vous posés par le conseiller de pôle emploi et répondre à ses convocations, être actif dans sa recherche d'emploi ou de création/reprise d'entreprise.