Les métiers
du numérique

Menu

J'aime les sciences de la vie et de la terre

Découvrez un ou plusieurs métiers liés aux sciences de la vie et de la terre et au numérique. Attention, il s’agit d’exemples, la liste proposée n’est pas exhaustive.
Souvenez-vous : le meilleur moyen de choisir un métier part de vous, de vos recherches et de vos modes de communication lors des salons, avec vos professeurs, Psy-EN, conseillers et parents.
Pour commencer, interrogez-vous : en quoi les savoirs, savoir-faire et la pensée réflexive liés aux sciences de la vie et de la terre seront utiles à l’exercice des métiers proposés ? De quelle manière les outils et compétences numériques interviennent-ils dans ces métiers ?

Métiers associés

    

Bio-informaticien ou bio-informaticienne

Au service de la biologie, les bio-informaticiens s'appuient sur un outil devenu indispensable : l'informatique. Spécialistes à double casquette, ils créent les logiciels et les bases de données recueillant les informations issues du monde vivant. Grâce à la puissance de calcul de l’ordinateur, les milliards de données produites par les gènes peuvent être exploitées, analysées et comparées par les chercheurs et les chercheuses en biologie. Les enjeux sont importants : découverte de nouveaux traitements, amélioration des espèces, préservation de la biodiversité, contrôle qualité dans l'agro-industrie et l'environnement…

   

Généticien ou généticienne

Des OGM (organismes génétiquement modifiés) au clonage, en passant par la FIV (fécondation in vitro) ou l’étude et le traitement des maladies génétiques, toutes ces innovations des dernières décennies sont le fruit du travail des généticiens. À chaque étape de leur travail (séquençage, codage…), ils utilisent le numérique, notamment la formidable capacité de traitement de données offertes et/ou la modélisation.

   

Ingénieur ou ingénieure agricole et technicien ou technicienne agricole. 

Les ingénieurs agricoles accompagnent et aident à développer une agriculture qui préserve les ressources (agriculture biologique, agriculture de précision) et qui s’appuie sur des pratiques et techniques modernes et adaptées (robotique, IA, informatique embarquée, drones…). Pour créer ou utiliser à bon escient les nouvelles solutions numériques destinées au monde agricole, permettant notamment l’analyse prédictive et décisionnelle du vivant (analyse des données, modélisation, résolution spatiale…), ils doivent avoir de bonnes connaissances dans les nouvelles technologies du numérique, voire posséder un double cursus. Cette approche leur permettra aussi de mettre le numérique au service de problématiques environnementales (gestion fine des ressources telles que l’eau et des apports aux animaux et aux récoltes, …).